des aubépines de la Vilco

des aubépines de la Vilco

Cocker Spaniel Anglais

La santé du Cocker Spaniel Anglais





La Santé du Cocker Anglais

Le cocker est un chien robuste qui ne craint pas trop le froid ni l'humidité; il n' est donc pas souvent malade.

Son entretien se limite à l'inspection de ses longues oreilles et à une toilette minimum.

Quelques affections héréditaires subsistent néanmoins, mais en faisant appel à un éleveur sérieux, les risques d'acheter un chiot atteint sont faibles.

Le cocker est un chien robuste. Si vous lui apportez une hygiène de vie satisfaisante, il ne verra guère le vétérinaire que pour la visite annuelle de vaccination.

Nos reproducteurs sont 
tous testés  pour :


La dysplasie de la hanche (coxo fémoral)

L'atrophie progressive de la rétine (APR)

La néphropathie familiale (NF)

La dysplasie de la hanche



Qu'est ce que la dysplasie de la hanche?

La dysplasie de la hanche est une anomalie articulaire relativement courante et peux causer un handicap.

Cette pathologie existe chez de nombreuses races même si elle est habituellement plus courante chez les grandes races. Les Golden Retrievers, Labrador , Bergers Allemands, Rottweilers, et Chow Chows sont particulièrement affectés par la dysplasie.

Il existe heureusement plusieurs traitements envisageables pour les chiens atteints de ce trouble dégénératif et parfois douloureux. 
 

La dysplasie de la hanche est un trouble du développement de l'articulation coxofémorale (hanche) du chien. Le problème est associé à un déséquilibre entre les forces mécaniques centrées sur l'articulation et les masses musculaires.

Ce déséquilibre s'accompagne d'une laxité excessive de l'articulation causée par une fosse acétabulaire trop peu profonde.

Lorsque l'articulation montre de la laxité, la tête du fémur "voyage" au niveau des bords de la cavité au lieu d'être guidée profondément dans la fosse articulaire.

Ce phénomène est douloureux et provoque des dépôt anormaux de calcium, de fragments osseux et de l'arthrose.

Le fonctionnement continu d'une hanche affectée provoque un port anormal des surfaces articulaires, conduisant alors à un processus dégénératif qui s'accentue de lui-même.

Il s'ensuit un développement osseux anormal, de l'inflammation et de l'arthrose provoquant une boiterie modérée à sévère.

L'inflammation de la capsule articulaire provoque une augmentation de sécrétion synoviale qui amplifie encore la laxité.

Ces changements physiologiques doivent être traités précocement (entre 4 et 8 mois) pour avoir une bonne chance de
réduction du processus dégénératif.

Ces processus dégénératifs découvrent l'os sous chondral et ses terminaisons nerveuses provoquant alors une douleur articulaire importante.

Si le processus dégénératif est déjà observé lors du diagnostic, il existera alors moins d'options thérapeutiques pour le traitement de l'articulation.

L' atrophie progressive de la rétine(APR)



Dépistage de l' atrophie progressive de la rétine (APR prcd)

La rétine est la membrane qui forme la doublure du fond de l’oeil et qui est composée de cellules sensibles à La Progressive Retinal Atrophy (PRA), parfois appelée rétinite pigmentaire, est une cécité héréditaire se rencontrant chez le chien sous la forme centrale et généralisée. Dans ce dernier cas, la cécité est progressive et évolue rapidement vers une cécité totale.La Progressive Rod Cone Degeneration (APR-prcd) umière. L’atrophie signifie qu’il y a une dégénérescence cellulaire provoquant une altération de la fonction visuelle




Le diagnostic, quant à lui, est réalisé lors d’un examen des yeux à l’ophtalmoscope.

Le premier indice est la diminution de la vue à la tombée de la nuit ou dans l’obscurité. On remarque également que le chien éprouve des difficultés à passer d’une pièce éclairée à un lieu sombre. Cette cécité nocturne va progresser vers une cécité diurne pour aboutir à une cécité totale. Quelquefois, le propriétaire peut également repérer une « vision de tunnel », à savoir une difficulté pour le chien à repérer les objets situés à ses cotés.


Il doit être réalisé chaque année par un vétérinaire spécialisé ou par d’autres examens ophtalmologiques comme l’ERG (Electro-Rétino-Gramme) pouvant être considéré comme examen oculaire définitif à partir de 3 ans.

Les premiers symptômes peuvent être détectés par :

- Un Vétérinaire : Un examen des yeux va contribuer à l’observation de reflets et de lueur verte ou orange en fonction de la luminosité. Les pupilles sont également plus dilatées qu’à la normale et leur réaction à la lumière est faible.

Un individu portant deux copies sauvages du gène notées ici «+» est sain et ne déclarera, ni ne transmettra l’APRprcd.

Un individu possédant une copie sauvage du gène notée «+» et une copie mutée notée «-» est dit porteur. Il n’est pas porteur sain car la maladie peut se déclarer dans 0,5% des cas.

En effet, le gène incriminé dans l’APR-prcd a pu être identifié et son dépistage vient d’être validé scientifiquement par l’intermédiaire d’échantillons de chiens non porteurs (homozygotes sauvages), porteurs (hétérozygotes) et atteints (homozygotes mutés).

L’APR-prcd représente une des principales formes d’APR, c’est une maladie héréditaire causée par un gène récessif autosomal. Généralement, l’apparition de la maladie est tardive (vers 4 ans) et les chiens affectés subissent une diminution de l’acuité visuelle ou même une cécité dès 4 à 7 ans. Aujourd’hui, grâce aux avancées de la recherche fondamentale et de ses propres recherches, GENINDEXE est capable de proposer un dépistage génétique de l’APR-prcd.

Selon certaines classifications internationales, les reproducteurs homozygotes non porteurs sont également notés (A),

Les hétérozygotes porteurs (B) et les homozygotes atteints (C).

Enfin, un individu possédant 2 copies mutées «-» est déclaré atteint. Ces individus développeront l’APR-prcd.

Le dépistage génétique va avoir pour principal avantage de détecter les chiens porteurs de l’anomalie génétique ou même atteints alors que les premiers symptômes ne sont pas encore visibles.






La néphropathie familiale


Une maladie rénale fatale évitable grâce à un test ADN

La Néphropathie Familiale conduit à une défaillance rénale précoce et fatale. Environ 11% des Cocker Anglais sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie. Un test ADN fiable permet de dépister les reproducteurs, d’adapter les accouplements pour éviter de faire naitre des chiots atteints et de propager la maladie dans la race.

Une maladie héréditaire fatale

La Néphropathie Familiale conduit à une insuffisance rénale progressive et irréversible entre 6 mois et 2 ans. Les premiers signes cliniques sont une consommation excessive d’eau, un volume excessif d’urine, un ralentissement de la croissance, une perte de poids, un poil de mauvaise qualité, un appétit réduit, des vomissements et de la diarrhée. Le dysfonctionnement des reins évolue inexorablement vers une mort prématurée de l’animal.

Une maladie assez fréquente

Environ 11% des Cocker Anglais en Europe sont porteurs de la mutation génétique responsable de la Néphropathie Familiale. Un éleveur peut accoupler sans le savoir un mâle porteur et une femelle porteuse et engendrer une portée avec des chiots atteints.

Un chien reproducteur qui est porteur sain, ne développe pas la maladie mais la transmets à 50% de sa descendance. Un étalon, porteur de la mutation et qui se reproduit beaucoup, propage alors la maladie au sein de la race et contribue à augmenter la fréquence de la mutation et à multiplier le nombre de chiots atteints.


Une maladie évitable

Lorsque qu’un chien est atteint par la maladie, cela signifie que ses deux parents sont au minimum porteurs sains. L’éleveur non sensibilisé à la Néphropathie Familiale peut accoupler sans le savoir des reproducteurs porteurs de la mutation et faire naitre des chiots atteints mais qui n’exprimeront pas de symptômes avant l’âge de 6 mois.

Un test ADN, appelé test NF permet de dépister la Néphropathie Familiale du Cocker Anglais avec une fiabilité supérieure à 99%.


Eviter de faire naitre des chiots atteints

L’éleveur pour sécuriser son élevage et ne pas prendre le risque de faire naitre des chiots atteints, doit absolument dépister ses reproducteurs à l’aide du test ADN.

Lors de l’acquisition d’un chiot pour la reproduction ou lors de l’utilisation d’un étalon pour une saillie, l’éleveur vérifie le statut génétique du chien pour la Néphropathie Familiale en demandant le résultat du test ADN.


Un test ADN facile à réaliser

Le vétérinaire réalise un prélèvement par simple frottis buccal qui est envoyé au laboratoire. Le résultat, délivré en quelques jours, indique si le chien testé est sain, porteur sain ou atteint de la Néphropathie Familiale. Le résultat délivré sous la forme d’un certificat génétique doit être utilisé comme une garantie dans le cadre d’une saillie ou pour justifier la vente de chiots exempts de Néphropathie Familiale.

Le vétérinaire qui observe prématurément des problèmes rénaux chez un jeune Cocker Anglais peut mettre en œuvre le test ADN pour confirmer ou infirmer le diagnostic de Néphropathie Familiale.

L’éleveur qui connaît le statut génétique de ses chiens peut sélectionner ses reproducteurs, adapter les accouplements, éviter de faire naitre des chiots atteints et limiter la propagation de cette maladie rénale dans la race.

Pour plus d'informations sur le test ADN NF :
 cliquer ici

Le contenu de cet article peut être repris totalement ou partiellement à condition de citer la source "Laboratoire ANTAGENE"